Le fonctionnement d’un VTT électrique

De plus en plus prisés par la société moderne, les vélos électriques sont d’excellentes alternatives aux vélos classiques. En effet, ces derniers peuvent répondre aux envies de ceux qui recherchent un moyen de locomotion pratique et écologique. Pourtant, leur efficacité est limitée au moment d’affronter des parcours parsemés d’obstacles, notamment les montées. C’est dans ce cas de figure que les modèles électriques, principalement les VTT électriques, se confirment être de meilleures options. Bien que le fonctionnement de ce type de vélo à assistance électrique soit simple, il est nécessaire de comprendre quelques subtilités. 

Les principaux éléments d’un VTT électrique

Avant d’acheter un vtt électrique occasion, il est judicieux de maîtriser les principaux éléments qui le composent. 

Le moteur

Comme tout vélo à assistance électrique, le VTT électrique embarque un moteur qui doit être conforme à la réglementation européenne. Cette dernière réglemente la puissance à moins de 250 W, et la vitesse maximum à 25 km/h. Si certains modèles de VAE proposent des moteurs installés sur les roues avant ou arrière, ceux des VTT électriques sont implantés au niveau du pédalier. Cela permet de garantir une bonne répartition des poids et un excellent rendement.

La batterie 

Contrairement à la plupart des modèles de VAE sur le marché, les VTT électriques sont équipés de batteries au Lithium-ion. Ces dernières ont l’avantage d’être moins encombrantes par rapport aux batteries au plomb ou au nickel-hydrure métallique. De plus, les batteries au Lithium-ion proposent une excellente autonomie et peuvent être rechargées immédiatement avant qu’elles ne soient à plat. Ceci a pour objectif de vous permettre de rouler avec une batterie toujours pleine. 

Seul petit bémol, le prix d’achat d’une batterie au Lithium-ion est plus ou moins élevé. Toutefois, cet aspect ne devra pas vous décourager parce qu’il est vite amoindri par la qualité de rendement et la durée de vie de la batterie. Pour ce qui est de l’emplacement de la batterie, les concepteurs vous proposent 3 options : 

  • dans le cadre
  • à l’horizontale, juste au-dessus du boîtier de pédalier
  • sur le tube diagonal

Votre choix dépend de l’aspect esthétique répondant le plus à vos attentes.

Les capteurs 

Un VTT électrique embarque différents capteurs qui ont tous des rôles spécifiques : 

  • Capteur de pédalage : permet la mise en marche de l’assistance
  • Capteur de freinage : permet de désactiver l’assistance
  • Capteur de couple : réglemente la puissance délivrée par le moteur
  • Capteur de vitesse : détermine la vitesse du deux-roues

La console 

Localisé au cœur du cintre, ce dispositif est comme une sorte d’ordinateur de bord implanté sur l’engin. Pour les modèles haut de gamme, la console est pourvue d’un écran. 

Choisir un vélo électrique tout-terrain revient donc à considérer la qualité de ces différents éléments. 

Vous aimerez aussi :   Comment bien rouler en peloton en cyclisme ?

Fonctionnement d’un vélo électrique

Au préalable, vous devez pédaler pour que votre VTT électrique puisse avancer. Toute une succession d’actions s’effectue pour que le deux-roues puisse vous offrir toutes ses capacités. 

Le système de démarrage varie en fonction du modèle dont vous disposez. En effet, la mise sous tension peut se faire en tournant une clé ou en actionnant un interrupteur. La réalisation de l’une de ces deux actions permet d’allumer la console de votre VTT électrique. Également appelée display, elle a pour fonction de sélectionner le niveau d’assistance souhaité et d’informer l’utilisateur de l’autonomie disponible. La console est également capable de vous fournir d’autres informations comme la distance parcourue. 

Une fois que la console est allumée, vous pouvez donner un premier coup de pédale qui enclenchera une réaction en chaîne. Cette première action va activer le capteur de pédalage qui va par la suite transférer un signal électrique au contrôleur. Considéré comme le cerveau de tout vélo électrique, il gère la liaison entre les différents composants électriques de votre VTT. En effet, il va donner le feu vert à la batterie pour que celle-ci envoie l’énergie nécessaire au moteur. Ce dernier, pour sa part, va produire une puissance en rapport avec le mode d’assistance que vous avez sélectionné.

Les différents types d’assistance

Que vous optiez pour des VTT électriques ou des vélos de ville à assistance électrique, ils sont tous dotés d’une assistance au pédalage. Cette dernière est disponible en différentes options. 

  • L’assistance par capteur d’effort : la puissance fournie par le moteur est en fonction de la force que vous envoyez dans vos coups de pédales. Cette option est adaptée aux personnes qui apprécient la pratique d’activités sportives régulièrement.
  • L’assistance par capteur de pression : prisée des sportifs, cette technique se définit par le fait que l’assistance est actionnée dès que les pédales détectent une pression. Par conséquent, l’assistance s’accroît au fur et à mesure que vous tournez le pédalier. 
  • L’assistance par rotation du pédalier : ce système implique la présence d’un capteur à proximité du pédalier. Le capteur va détecter la rotation du pédalier afin d’actionner le moteur. Ce type d’assistance est destiné aux personnes voulant une assistance dès le premier mouvement du pédalier. 

En général, vous avez à sélectionner entre 3 niveaux d’assistance : le mode économique, le mode intermédiaire et le mode élevé. 

Conclusion

Les VTT électriques sont plus ou moins similaires aux VTT classiques. Ils présentent, cependant, certaines spécificités dont vous pourrez tirer profit au démarrage et à la montée. Comme il s’agit d’un investissement plus ou moins important à l’achat, il est judicieux de protéger votre VTT électrique en l’équipant d’un antivol.